ABOUT

Objectography

Memory and time are my two obsessions. How can we capture an object, an instant, soon disappearing? The starting point of my sculptures is always a fleeting, forgotten or endangered object, a witness to the passing time. When you think about it, the present moment has already passed.

Living in Shanghai for six years, I have been the witness of a strong mutation, the modernization destroying old traditional objects and buildings, ways of living. In the 1950’s in Paris, the city was also in the process of getting rid of the old to embrace modernity. During this time, photographers immortalized the disappearing beauty of the city. As photographers do photography, I do “objectography”. In Shanghai I collected things that are handcrafted (stools, door lintels, bricks) and cast selected pieces in bronze to make them timeless. These forgotten objects are the staple ingredients of my creation. I combine embedded text and everyday objects to question the mutation of cities and of the fading of the past to ask “What will we remember from our past?”

Back to Paris, I follow this quest to fix the past, working on even more impermanent objects, like crumbled paper. Right after you crease a paper, it unfolds, unwinds, expands, yet nevertheless keeps the trace of its folding. I look for supports, shapes with folds and folds, objects that express time, such as drapes, tree bark: folds in which I engrave words, names, forgotten or eclipsed by our memories.

物体志

我将日常物品转变成永恒的雕塑。住在上海,我随时都看到身

边的东西在消失着,我想让人们注意到这些正在消失的日常物

件和它们承载的记忆。

上世纪50年代,巴黎也经历着同样的以新换旧,拥抱现代化的

进程。在此期间,摄影师们用相机永恒地定格了这个城市中消

逝的美丽。我的父亲就是这样一名摄影师,我童年的房间里照

片就是墙纸,布满了我的记忆。

正因如此,就像摄影师拍摄照片一样,我现在致力于制作我

的“物件志”。我收集各种手工制品, 例如矮凳,篮子,门楣

和砖头,我把它们翻模制成铜雕,让它们在我这里得到永生。

我在这些选做成铜雕的物件上刻上一句话,捕捉住它们自身的

记忆。

Objectographie

Mémoire et temps sont mes deux obsessions. Comment saisir un objet, un instant, bientôt disparu ou passé ? Le point de départ de mes sculptures est toujours un objet précaire, oublié ou en voie de disparition, témoin du temps qui passe. Dès qu’on y pense, l’instant présent est déjà passé.

Six ans de vie à Shanghai ont fait de moi le témoin d’une extraordinaire mutation, quantité d’objets du quotidien y disparaissent chaque jour. Dans les années 50, Paris se débarrassait également du vieux pour embrasser la modernité. De grands photographes ont immortalisé cette beauté surannée. J’aime l’idée de rendre d’une immobilité absolue un objet rencontré au détour d’une rue, comme sous l’effet d’une émotion intense. Le photographe photographie, moi « j’objectographie ». Je moule, recadre et rends intemporels par le bronze. Le choix du bronze est évident, il traverse les siècles, c’est une matière qui fait œuvre de mémoire. J’associe objets du quotidien et textes gravés pour interroger les mutations et les distorsions qu’opèrent la mémoire.

De retour à Paris, je poursuis cette quête en travaillant des objets encore plus impermanents, comme le papier froissé dont les plis ne restent qu’une fraction de seconde, se dépliant l’instant suivant. Je cherche des supports, des formes à plis et replis, des objets qui expriment le temps, comme les drapés, l’écorce des arbres… plis dans lesquels je glisse mots, noms, oubliés ou éclipsés de nos mémoires.

ZOÉ VAYSSIÈRES

Traces, imprints, and memory are Zoé Vayssières’s inspiration. She is a French artist and graduate of ENSAD (The National Superior School of Decorative Arts, Paris) with a Master of Arts. Living between Shanghai and Paris, she does bronzed sculptures. She recently received several large-scale outdoor commissions in China, including one from the Jing’an International Sculpture Park (Shanghai). She is the only French female artist represented in the park, and sits among famous artists like Erwin Wurm, Arman or Wim Delvoye.

Zoé collects fleeting and endangered objects, and casts them in bronze to make them timeless. Trained in Art and Typography, her interest also lies in words, quotations and forgotten names, which she engraves upon bronze. The artist combines embedded text and daily objects to question the selection that our collective memory makes.

自2013年来,Zoé Vayssières就一直居住在上海,在这个日新

月异的城市里不断找寻灵感,制作了众多的青铜艺术雕塑作品

(限量版8件)。Zoe毕业于巴黎国立高等美术学院,

曾就职于巴黎的艺术和时尚领域,担任艺术总监15余年。

出于对表现形式 的热爱,她把对雕塑形式和其反形式的推崇融

入到她的各个作品中。

Zoé Vayssières est une artiste française, diplômée de l’ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs). À ses débuts, elle fut directrice artistique, principalement dans le domaine culturel. Depuis 8 ans, vivant entre Paris et Shanghai, elle réalise des sculptures en bronze.

Elle a récemment reçu des commandes monumentales en Chine, incluant une sculpture publique pour le Jing’an International Sculpture Park (Shanghai). Seule artiste femme et française représentée dans ce parc, parmi des artistes de renom comme Erwin Wurm, Arman ou Wim Delvoye, pour en citer quelques-uns.

L’artiste recueille des objets témoins du passage du temps, fragiles ou en voie de disparition, qu’elle coule en bronze pour les rendre intemporels. Formée en art et typographie, elle s’intéresse aussi aux mots, citations et noms oubliés, qu’elle grave dans le bronze. Cette association textes et objets questionne notre mémoire collective : son tri et ses déformations.